Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics Lydia MOONTA: Le paquebot des sables-le tome 5 fantôme- Fin.

r

Nous sommes des Barcarèsiens, qui aimons et protégeons ce patrimoine inaliénable de notre commune

vendredi 6 avril 2018

Le paquebot des sables-le tome 5 fantôme- Fin.

Lorsque sort la bande dessinée "Le Paquebot des sables", il était prévu au départ 6 tomes.

 





 Hélas, les aléas feront que cette très belle série demeurera inachevée.
 Le président d'honneur de l'AAML, Jacques Hiron, scénariste et auteur de cette bande dessinée a bien voulu nous confier le scénario de ces 2 tomes manquants ainsi que la documentation qui aurait été fournis au dessinateur. 
Voici donc pour vous la fin en exclusivité.



Séquence 15 (2 planches. Cumul = 37 planches)

Texte du synopsis de base, pour mémoire.

Nous retrouverons Fred à Port Barcarès, en 1975, officiant sur le Lydia  même, en tant que responsable du Groupe Seibu, les Japonais qui ont racheté le bateau.
Intégrer quelque part une séquence précisant la sortie du livre de Sterling Mergrave Les guerriers de l’or en 2002 après 18 ans de recherches. Donc 1966 + 18 = en théorie 1984 dans la BD,


Planche 37
Nous retrouverons Fred à Port Barcarès, en 1975, officiant sur le Lydia  même, en tant que directeur financier du Groupe Seibu, à Port Barcarès, les Japonais qui ont racheté le bateau.
Dialogue avec Yoshiko à bord. Evoquer l'Hôtel Lydia Playa. On apercevra Elsa et Juliette en arrière-plan mais sans plus.
Amorce de la séquence où Fred et Elsa se rencontrent à Port Leucate, très précisément sur une plage naturiste, dans des circonstances originales.

Case 1
La scène se situe au bar du Crésus, à l’extrémité du pont de la salle des jeux. Fred est au bar du Crésus (voir doc) en compagnie de Yoshito (celui des premières planches en Australie). Ils sont habillés chics mais quand même pas en smoking. Costume sombre et chemise blanche à col ouvert. On aperçoit Elsa et Juliette, à l'arrière plan, de l'autre côté du bar. Elles ne sont pas accompagnées. Là où elles sont placées, elle ne rentrent pas dans le champ de vision de Fred. Il n'a pas de raison de les remarquer.
Texte de légende off : « Le même soir à bord du Lydia... »
- Alors, Fred ? C'est loin, l'Australie, hein ? (Yoshito)
- C'est sûr... Mais je me plais bien ici. (Fred)
Case 2
- Et puis mon job de directeur financier est varié : le bateau, son casino, bientôt l'hôtel Lydia Playa, et puis la future résidence du Soleil Levant... (Fred)
Case 3
- Justement... Demain après-midi, l'architecte, Susuki, sera ici... Réunion de travail... Si ça t'intéresse... (Yoshito)
- Pas possible, dommage...! J'ai promis à des amis de les accompagner au club Ulysse... (Fred)
Case 4
- Sans importance... Tu sais, j'ai appris que Sterling avait enfin publié son livre, aux USA. Les guerriers de l'or... (Yoshito)
- Très dérangeant pour la CIA... La presse s'est jeté sur le sujet ! Heureusement qu'il a fait une solide enquête... (Yoshito dans une seconde bulle distincte si même case)
Case 5
- C'est sûr qu'il a eu le temps de fignoler! Ça remonte à près de 10 ans... (Fred
- Mais il s’est accroché, et c’est bien.... Je vais lire son bouquin... Avec beaucoup d'intérêt... (Fred)
Case 6
La scène se situe sur la plage naturiste de Port Leucate. Fred et ses amis (Paul et sa copine, s'avancent vers le bord de mer. Ils ont évidemment adopté la tenue de circonstance : à loilpé. On les voit de dos. Rien de provocant ne doit apparaître dans les images des cases suivantes. Choisir des angles de vue astucieux qui évite de tomber dans des visions racoleuses. On doit voir des fesses et des seins, mais rien d'autre...Ce sera plus efficace de suggérer que de montrer...
On doit apercevoir un panneau indiquant sur deux lignes "Club Ulysse Plage naturiste"
Peut-être aussi une affiche à entrevoir quelque part : Venez déguster les huîtres de Pim' Pim' Production locale ( c’est un private joke : c’était l’enseigne de ma cabane d’ostréiculteur)
Texte de légende off : "Le lendemain, au Club Ulysse, sur la station voisine de Port Leucate..."
- Belle plage, effectivement...! (Fred)
- Et tranquille, tu vas voir.... De la place, et pas de transistors qui braillent, ici ... ! (Paul )
Case 7
Le groupe se rapproche de deux filles, Juliette et Elsa, allongées sur le ventre, tout près de l'eau.
- Hello ! (Juliette qui a aperçu la copine de Paul et lui fait signe de la main)
Case 8
- Ah ! C'est Juliette ! Une vieille amie... On va la retrouver...? (la copine de Paul)

Planche 38
Suite de la rencontre de Fred et Elsa C'est le coup de foudre.
Ils découvrent le point commun à leurs deux familles : le Lydia. Fred ignore tout des différentes tentatives faites pour retrouver les documents de son père, auxquels il ne croit pas plus que ça…

Case 1
Texte de légende off : "Quelques instants plus tard..."
- Fred, laisse-moi te présenter Juliette, et son amie Elsa... (Paul, très protocolaire, faisant les présentations. )
Case 2
- Elsa... Oui...! Mais nous avons déjà fait connaissance.... Il y a quelques années... (Fred
- Quoi !? Ah ! ça.... Vous devez confondre... (Elsa )
Case 3
- Pas du tout. Je m'en souviens très bien... C'était en juin 67, le jour de l'arrivée du Lydia... (Fred)
Case 4
Les trois cases qui suivent sont à traiter sous forme d’un strip horizontal
Reprise en flash back de la séquence de la planche 45 du tome 4 ou de celle de la planche 29 de cet album : ce que tu préfères. Les trois mêmes vues mais en contrechamp. Elsa et Günther sont vus de dos. Sans bulle de dialogue mais avec un texte de légende off à chaque fois.
Première case du flask-back
  • Texte de légende off " Rappelez-vous : vous étiez juste devant moi... » (Fred)
Case 5
Seconde case du flask-back
  • Texte de légende off " Votre chute s’est terminée dans mes bras... » (Fred)
Case 6
Troisième case du flask-back
  • Texte de légende off "... Vous m’aviez même dit avoir apprécié... » (Fred)
Case 7
- Eh ! bien... Vous alors... Quelle mémoire ! (Elsa)
- Il y a des personnes que l'on n'oublie pas... Et je n'avais vu que votre visage... Alors maintenant... (Fred)
Case 8
De toute évidence Elsa a les attributs masculins de Fred (que l’on voit de dos) en plein dans son champ de vision
- Oh ! le coquin...! Mais c'est gentil quand même... (Elsa)
- Confidence pour confidence, moi aussi je saurai désormais vous reconnaître... Surtout sur une plage naturiste... (Elsa dans une seconde bulle distincte )
Case 9
Gros plan sur Fred
- OK, je l'ai cherché... Ecoutez... Je vous propose de tester autrement votre mémoire visuelle. En version habillée...Ou plutôt textile, comme on dit ici...  (Fred)
- Seriez-vous libre, ce soir, pour un dîner au restaurant, en tête à tête ? (Fred, dans une seconde bulle distincte)

Séquence 16 (3 planches. Cumul = 41 planches)


Planche 39
Repas à l'Isadora à bord du Lydia. Relire le roman...On les retrouve dans l'appartement de Fred aux Argonautes.
Ils vivent le grand amour.

Case 1
La scène se passe dans le restaurant Isadora. Voir documentation correspondante. Fred et Elsa dînent ensemble et sont assis face à face, les yeux dans les yeux. C’est la fin du repas. Ils en sont au café. Les derniers autres clients sont en train de quitter la salle de restaurant.
Texte de légende off : "Le même soir, au restaurant Isadora, à bord du Lydia... »
  • C’est fou ! Ce bateau se confond vraiment avec l’histoire de nos deux familles... (Fred)
  • Nous étions décidément fait pour nous rencontrer... (Fred dans une seconde bulle distincte)
Case 2
  • Et je vais vous étonner encore plus... Car je viens de réaliser que le responsable de l’Abwehr qui supervisait le radio officiant à bord du Moonta*, en 1937, celui dont vous venez de me parler, eh bien vous l’avez connu ... (Elsa)
* Lire le tome 2 du Paquebot des sables : Ingrid
Case 3
  • Hein ! Mais comment est-ce possible ? (Fred)
  • C’était mon père. Il était à côté de moi le jour où le Lydia est arrivé ici... (Elsa)
Case 4
  • Elsa, on a encore plein de choses à se dire... Viendriez-vous prendre un dernier verre chez moi ? (Fred)
Case 5
  • Oh ! Que oui... J’en ai même très envie... (Elsa, spontanée, presque provocatrice, en fixant Fred droit dans les yeux)
Case 6
La scène se passe dans l’appartement de Fred, sur la terrasse, (vue sur mer sans vis-à-vis : voir documentation). Elsa a enfilé un T-shirt (il est à Fred) et ne porte rien d’autre qu’une petite culotte. Fred a enfilé un peignoir de bain. Ils contemplent la mer (un voilier est en train de passer devant la résidence), la main dans la main...
Texte de légende off : « Le lendemain matin, à la résidence des Argonautes, proche du Lydia, dans l’appartement de Fred... »
Sans bulle de dialogue
Case 7
  • J’ai l’impression de rêver, Fred... Et j’ai peur de me réveiller... (Elsa)
Case 8
  • On peut se recoucher, si tu veux... Pour te rassurer... (Fred)
Case 9
  • Et parce que, pour moi aussi, tu es un rêve... (Fred)

Planche 40
Séquence tournage de l'Alpagueur en octobre 1975 où Elsa fait de la figuration.
Fred et Paul assistent au tournage. Après le tournage, Fred profite des circonstances pour demander Elsa en mariage.
Fred profite des circonstances pour la demander en mariage.

Case 1
Tu peux relire le passage correspondant dans le roman, pages 181 et 182.
La scène se passe dans la grande salle de casino. Beaucoup de figurants. Labro se trouve derrière le cameraman. C’est Jean-Paul Belmondo qui est au centre de cette séquence. Si tu as la possibilité de visionner le film tu auras tous les éléments précis du décor et de l’ambiance.
Elsa est une des figurantes qui tient le rôle d’une joueuse à une table de roulette. Elle porte une jolie robe de cocktail. Fred est un des rares spectateurs admis sur cette scène de tournage. Il se trouve en arrière de Philippe Labro (pas proche, tout de même...)
Texte de légende off : “Quatre mois plus tard, en octobre 1975, à bord du Lydia, pendant le tournage du film de Philippe Labro, L’alpagueur…”
- Silence sur le plateau ! (Philippe Labro)
- Action ! (Philippe Labro dans une seconde bulle distincte)
Case 2
On voit Belmondo qui s’approche de la table de roulette où se tient Elsa
Sans bulle de dialogue
Case 3
Il se place à côté d’elle et interpelle le croupier
  • Mille francs sur le 24 ! (Belmondo)
Case 4
  • Coupez ! C’est pas mal... On va quand même refaire une prise... (Philippe Labro)
Case 5
Elsa s’est rapprochée de Fred
Texte de légende off : «  Quelques instants plus tard, pendant la pause qui a suivie... »
  • Alors ? Comment m’as-tu trouvé en figurante ? (Elsa)
  • Tu vas crever l’écran, ma douce, c’est sûr... (Fred)
Case 6
  • J’ai un aveu à te faire Elsa... J’ai toujours rêver d’épouser une actrice de cinéma.. Alors...veux-tu devenir ma femme ? (Fred)
Case 7
  • Oh ! Fred... Je crois que je vais pleurer... De joie ! Je n’osais pas te le proposer... (Elsa)
Case 8
  • Mon rimmel va couler et ma carrière cinématographique risque de s’arrêter là. Ton rêve risque d’être anéanti... (Elsa)

Planche 41
Cette séquence est située de la page 190 à la page 195 dans le roman.
Le mariage a eu lieu quelques temps après début 76. Cérémonie civile à la mairie de Leucate, le matin et à bord du bateau, le soir, au restaurant Isadora retenu pour la circonstance. Il rassemble les invités de la fête : une trentaine pas plus : Ingrid (73 ans mais très bien conservée), Edward (75 ans, encore vert) et les amis du jeune couple (Juliette, Paul et ses amis, Yoshito, Gérard du téléski, entre autres). Elsa a 33 ans et Fred 45 ans. Ils ne sont pas habillés de façon conventionnelle : ni robe de marié pour elle, ni jaquette pour lui. Petite robe chic pour elle et costume cravate classique pour lui. Ils évoquent le lien mutuel que constitue le bateau dans l’histoire de leur famille respective, et s’accorde à penser que cette histoire de documents soi-disant cachés à bord, n’est certainement pas fondée.

Case 1
Texte de légende off : “Le 14 février 1976, à bord du Lydia, au restaurant Isadora, après un excellent repas...”
Sans bulle de dialogue
Case 2
Fred et Elsa sont côte à côte devant Gérard, au centre de la salle. Ils sont entourés par leurs amis.
  • ...Et c’est pourquoi, en tant que commandant d’un soir du Lydia, et selon la vieille tradition de la marine, je vais unir Fred et Elsa, dont l’histoire personnelle est intimement liée à celle de ce bateau... (Gérard, en costume de commandant d’opérette (beaucoup de galons) arborant une casquette où le mot Lydia apparaît en lettre d’or, avec sa fidèle guenon Boubou sur l’épaule.)
Case 3
  • Le maire, ce matin, à Leucate, c’était normal. Mais c’est ici, ce soir que ça devient sérieux... (Gérard
  • Fred, acceptes-tu de mettre sac à terre et de te consacrer au bonheur d’Elsa ? (Gérard dans une seconde bulle distincte
  • Et pas qu’un peu ! (Fred)
Case 4
  • Et toi, Elsa, acceptes-tu Fred comme seul capitaine, et es-tu prête à lui faire de beaux gabiers ? (Gérard)
  • A vos ordres commandant ! (Elsa)
Case 5
Fred et Elsa sont accoudés côte à côte au bastingage du navire, face à la mer. On se croirait au large. Il y a un beau clair de lune. Les mouettes dorment...
Texte de légende off : “Un peu plus tard dans la soirée…”
  • Honey moon sur le Lydia... Une belle histoire, hein ? Ce bateau nous est cher à tous les deux... (Fred)
Case 6
  • Oh ! oui. J’ai voyagé à son bord*, mais surtout, j’en ai tellement entendu parler chez moi... Et de la mystérieuse serviette... (Elsa, pensive)
  • Moi aussi. J’ai même cru un peu à son existence, pendant un temps... (Fred, également pensif)
* Lire le tome 4 du Paquebot des sables : Elsa
Case 7
  • Mais après ce que tu m’as raconté sur les recherches que ton père a menées, je suis maintenant convaincu qu’elle a disparue depuis longtemps... (Fred)
  • ...Si tant est qu’elle ait jamais été à bord... (Fred dans une seconde bulle distincte)
  • Tout le monde en place pour la photo souvenir ! (une voix off : celle du photographe en l’occurrence)
Case 8
Les invités sont rassemblés pour une photo de groupe. Le photographe les a réunis dans l’ancienne salle d’exposition (tu l’as visitée vide), là où se trouve le pied du mât avant du Lydia.
Texte de légende off : “Ce qu’aucune des personnes présentes ne réalisait alors, c’est qu’à l’arrière-plan de leur groupe apparaissait la base du mât de la plage avant du navire, là où, en 1931, le père de Fred s’était débarrassé d’une certaine serviette*... »
- Parfait ! On ne bouge plus... (le photographe de service, vu de dos, ce qui permet de découvrir le sujet de la photo.
*Lire le tome 1du Paquebot des sables : Karl


Séquence 17 (5 planches. Cumul = 46 planches)

Texte du synopsis de base, pour mémoire
L'épilogue de la série a lieu bien des années après (à mon avis à l’époque contemporaine de la publication de cet album, sans pour autant qu’il soit utile de donner une date précise. Si la date de 2010 était retenue, Elsa aurait 67 ans et Fred 79 ans), quand Fred et Elsa, retraités à Leucate (la commune voisine de Port Barcarès) s’apprêtent à y recevoir leurs deux grands enfants (Katia née en 1976 et Erik né en 1978). Cet épilogue prend la forme d’une réapparition aussi mystérieuse qu’inattendue, des documents provenant de la serviette de Karl qu’Elsa vient de recevoir par la Poste. On apprend par le courrier d’accompagnement qu’ils avaient été récupérés par Panos après la mort de Günther, son ancien homme de confiance. Panos aussi avait compris où était cachée la serviette. L’expédition très aventureuse organisée par Panos, qui a conduit à sa récupération à bord du Lydia  à Port Barcarès, est racontée en flash-back. Mais Panos n'a jamais imaginé que les documents récupérés puissent être exploités comme tels, persuadé qu'ils avaient un tout autre usage, spécifiquement familial, selon ce que lui avait raconté à l’époque son patron (voir album N° 3 : Günther, l’histoire inventé de l’oncle australien). Un usage dont il n’a pas pu profiter, et pour cause, puisque Günther avait inventé de toutes pièces la fausse explication aux notes de Karl, pour ne jamais avoir à évoquer la vraie nature de ces formules. Voir la séquence correspondante du roman. À la veille de sa mort (il est très malade), pour soulager sa conscience, Panos a donc décidé de renvoyer la serviette à la fille de son ancien patron. Evoquer les piles à hydrogène dont on évoque aujourd’hui le formidable potentiel.

Planche 42
L'épilogue de la série a lieu bien des années après (à mon avis à l’époque contemporaine de la publication de cet album, sans pour autant qu’il soit utile de donner une date précise ; si la date de 2010 était retenue, Elsa aurait 67 ans et Fred 79 ans) ), quand Fred et Elsa, retraités à Leucate (la commune voisine de Port Barcarès) y reçoivent leurs deux grands enfants (Katia née en 1976 et Erik né en 1978). Cet épilogue prend la forme d’une réapparition aussi mystérieuse qu’inattendue, des documents provenant de la serviette de Karl qu’Elsa vient de recevoir par la Poste. Elle est accompagnée d’une longue lettre dans laquelle Panos s’explique
Case 1
Elsa est un train de préparer un plat dans sa cuisine. On aperçoit Fred, en train de lire un livre dans un bon fauteuil du salon. Il n’y a qu’un comptoir qui sépare les deux pièces. Intérieur très cosy, lumineux, spacieux, confortable mais sans un luxe tapageur.
Texte de légende off : « Bien des années plus tard, à Leucate, dans la maison où Fred et Elsa passent leur retraite... »
Sans bulle de dialogue
Case 2
  • Je m’applique, tu sais ! Les enfants se régaleront demain avec ce Nasi Goreng : ils adorent ! (Elsa, parlant fort car elle s’adresse à Fred qui est dans la pièce à côté)
  • C’est vraiment épatant que Katia et Erik puissent venir ensemble... (Elsa, dans une seconde bulle distincte)
  • Toc, toc toc... (On frappe à la porte d’entrée)
Case 3
  • Ne bouge pas, Fred. J’y vais... (Elsa se dirigeant vers l’entrée de la maison)
Case 4
Elsa vient d’ouvrir la porte et découvre le facteur qui tient un colis assez volumineux.
  • Un colis, Mâme Elsa... Ça vient de Grèce... Vous pourrez me garder les timbres, pour mon fils ? (le facteur)
Case 5
Texte de légende off : « Quelques instants plus tard... »
Elsa est dans l’entrée de la maison, ou dans une pièce voisine  à usage de bureau: ce que tu préféreras dessiner. Elle est en train de finir de déballer le colis et on découvre qu’il contient une vieille serviette de cuir (craquelé, desséché, terni, tâché..) ainsi qu’une lettre, dont Elsa est en train de prendre connaissance.
  • Fred ! Viens... Une lettre de Panos. A peine croyable...! (Elsa, excitée)
Case 6
  • C’est quoi cette vielle serviette ? Ne me dis pas que... (Fred rejoignant Elsa, très intrigué)
  • Si ! C’est celle de ton père. Apparemment avec toutes ses notes à l’intérieur... Et un vieux carnet de papa...(Elsa)
Case 7
  • Mais… Mais, comment serait-ce possible ? C’est invraisemblable... (Fred, stupéfait, incrédule)
  • Panos explique tout dans sa lettre. J’ai juste lu le début... (Elsa, très concrète, et sérieuse, grave même...)
Case 8
  • Il est à l’article de la mort... Cancer... Apparemment, le remord le rongeait... Lisons la suite... (Elsa, laconique)

Planche 43
On apprend par le courrier d’accompagnement qu’ils avaient été récupérés par Panos après la mort de Günther, son ancien homme de confiance. Panos aussi avait appris où était cachée la serviette. La récupération est racontée en flash-back sur trois planches : 43, 44 et 45.

Case 1
On voit Günther, près de sa voiture (celle de l’accident) qui discute avec Panos, en lui montrant la revue Ships Monthly
Texte de légende off : « Juste avant l’accident qui lui a coûté la vie, Günther m’avait expliqué comment il avait découvert l’endroit où devait être cachée la serviette à bord du Lydia. En lisant la revue Ships Monthly... »
Case 2
On voit Günther qui montre une photo du Moonta à Panos où l’on distingue nettement le mât avant
Texte de légende off : « ... On y expliquait qu’il n’y avait pratiquement plus que les mâts de l’ex-Moonta qui étaient d’origine. Il y avait encore aussi un salon et une salle à manger, mais nos précédentes investigations avaient démontré que rien ne pouvait y être encore caché...
Case 3
On voit Panos, assis à l’ancien bureau de Günther dans les locaux d’Europax Import, l’air perplexe, avec la revue Ships Monthly devant lui, ou une photo du Moonta : ce qui t’ira le mieux.
Texte de légende off : « ... Donc, seuls les mâts pouvaient avoir servi à dissimuler la serviette... Après la mort de Günther, je me suis demandé si je devais vous en parler... J’hésitais. J’ai jugé qu’il valait mieux que je vérifie préalablement par moi-même... »
Case 4
On voit Panos et Elsa en train de signer des papiers chez un notaire, ou ailleurs : comme tu veux.
Texte de légende off : «... J’ai été très pris ensuite par la passation de pouvoir à Europax Import. Je ne vous serai jamais assez reconnaissant de m’avoir facilité le rachat de vos parts pour que je devienne le successeur de votre père à la tête de cette entreprise... »
Case 5
On voit Panos, dans son bureau, l’air perplexe, en train de regarder une carte d’Europe affichée au mur. La revue Ships Monthly est visible sur son bureau, ainsi que des photos du Lydia.
Autre option : Panos en train de discuter avec deux types dans un bar du port. Comme tu le sens...
Texte de légende off : « ... Dès que tout a été réglé, j’ai voulu en avoir le cœur net avec cette histoire de serviette cachée... Alors j’ai fait comme Günther en 1955 au Pirée, et en 1967 à Marseille : j’ai monté une expédition. Avec deux Grecs de mes connaissances... » 
Case 6
On voit Panos, arborant un sourire presque béat, dans son bureau ou ailleurs ( comme tu le sens) en train de rêver. La bulle de pensée qui apparaît ne comporte pas de texte mais un dessin : un petit tas de lingots d’or et une pile d’actions
Texte de légende off : « ... Récupérer les instructions codées des comptes en Suisse de l’oncle australien * de Günther était trop tentant... Il serait toujours temps de vous en informer plus tard, si toutefois notre tentative était couronnée de succès... »
*Voir le tome 3 du Paquebot des sables : Günther
Case 7
On voit Panos, de dos, qui suit des touristes visitant le bateau, sur le pont arrière, près de l’ancienne barre
Texte de légende off : « ... Je suis d’abord venu reconnaître le terrain, tout seul. Je ne voulais pas risquer de vous croiser par hasard. J’avais peur que vous vous imaginiez que j’étais en train de vous trahir... »
Case 8
On voit Panos (fausse barbe, grosses lunettes et cheveux décolorés) qui s’approche du Lydia, derrière d’autres clients en train d’y rentrer. Séquence nocturne.
Texte de légende off : « ... Alors j’avais mis une fausse barbe et je m’étais décoloré les cheveux... Je suis venu jouer au casino plusieurs fois, pour bien connaître les lieux...Je voulais faire ça aussi méthodiquement que ce qu’avait fait Günther quelques années plus tôt... »
Case 9
On voit Panos dans la salle de jeu qui regarde discrètement un vigile
Texte de légende off : « ... J’ai vite réuni les informations que je cherchais : horaires d’ouverture, personnel de sécurité, etc... Et quand mes deux complices sont venus me rejoindre nous avons décidé de passer à l’action.... »

Planche 44
Suite de l’expédition très aventureuse organisée par Panos, qui a conduit à sa récupération à bord du Lydia  à Port Barcarès, racontée en flash-back.
Mais Panos n'a jamais imaginé que les documents récupérés puissent être exploités comme tels, persuadé qu'ils avaient un tout autre usage, spécifiquement familial, selon ce que lui avait raconté à l’époque son patron (voir album N° 3 : Günther, l’histoire inventé de l’oncle australien). Un usage dont il n’a pas pu profiter, et pour cause, puisque Günther avait inventé de toutes pièces la fausse explication aux notes de Karl, pour ne jamais avoir à évoquer la vraie nature de ces formules. Il avait découvert récemment un carnet que Günther avait dissimulé derrière un tiroir de son bureau (c’est Panos qui est maintenant le patron d’Europax Import : il a racheté les parts de Günther à Elsa après la mort de son père) et qu’il pensait être le code permettant d’obtenir les numéros de compte en Suisse à partir des formules chimiques que Günther lui avait précisé être simplement le prétexte à maquer les vrais numéros de compte. Episode relaté dans le tome 3 : Günther.
Voir également la séquence correspondante du roman, pages 95 à 97.

Case 1
On voit deux hommes cagoulés, dans les toilettes de la salle de jeu, chacun munis d’un petit talkie-walkie. Ils portent des gants. Il n’y a qu’un éclairage léger de sécurité.
Texte de légende off : « ... On était trois : Marko, Jo et moi, tous équipés de petits talkie-walkies. Avec Marko, on est restés planqués dans les toilettes du casino après la fermeture. Je savais qu’il ne restait alors qu’un vigile à bord... »
Case 2
Marko est en train de passer des menottes au vigile qui est déjà bâillonné avec un large scotch collé sur sa bouche. Panos, également cagoulé, est en train de lui parler à l’oreille.
Texte de légende off : «... Quand sa ronde l’a mené dans notre secteur, Marko l’a neutralisé. En silence... Il n’y a que moi qui lui ai parlé. En français... « On ne te veut pas de mal. Alors reste tranquille... ». Et on l’a bouclé dans les toilettes... »
Case 3
Panos et Marko sons visibles derrière la porte d’entrée entre-ouverte. Jo vient du parking voisin. Il n’est pas cagoulé, mais porte aussi des gants. Il porte un gros sac à dos et tire une espèce de petit caddie qui est un poste à soudure portatif (deux mini bouteilles et le chalumeau).
Texte de légende off : « ... Avec le talkie-walkie, j’ai contacté Jo, resté dans la voiture, pour lui dire que la voie était libre. Et nous sommes descendus lui ouvrir la porte depuis l’intérieur. Il amenait le matériel avec lui : quelques outils et un petit poste de soudure portatif... »
Case 4
On voit les trois hommes en train de se préparer à intervenir dans la salle (que tu connais) où apparaît la base (assez large si tu t’en souviens) du mât avant. Jo s’apprête à enflammer le chalumeau. Panos et Marko ont quitté leur cagoule. On retrouve le décor de la photo du mariage de Fred et Elsa, mais avec moins de monde...
Texte de légende off : « ... On a ensuite foncé dans la salle où se trouve le pied du mât avant du bateau. Il n’y avait pas de trappe d’accès alors Marko a attaqué la découpe au chalumeau. Très soigneusement : il avait une solide expérience... »
Case 5
Jo est en pleine action : il attaque le quatrième côté du carré qu’il découpe au chalumeau. La poignée est déjà fixée. Panos et Marko sont derrière lui et regardent avec attention.
Texte de légende off : « .. Le temps m’a semblé très long mais je savais que Jo faisait ça au mieux. Il avait fixé une poignée aimantée sur la partie qu’il découpait, pour éviter qu’elle ne tombe à l’intérieur en risquant de mettre le feu... »
Case 6
La découpe est achevée. Des chiffons ont été disposés sur les bords. Panos, muni d’une torche électrique, s’apprête à passer la tête pour observer.
Texte de légende off : « ... Quand la découpe a été complète, Jo à recouvert les bords de chiffons mouillés pour qu’on puisse passer la tête sans se brûler sur les bords. C’est ce que j’ai aussitôt fait. Mais je n’ai vu que des choses informes, grisâtres... »
Case 7
Panos s’est reculé et saisi un crochet à long manche que lui tends Jo.
Texte de légende off : « ... Jo avait prévu un crochet pour mieux fouiller. Comme dans une poubelle... J’ai essayé... Ca n’a rien donné au début mais en le repassant j’ai senti que j’accrochais quelque chose. C’était plutôt lourd... »
Case 8
Panos vient de sortir sa « prise » : le crochet s’est pris dans l’anse de la serviette. Celle–ci est recouverte de vieux lambeaux de papier qui se sont plus ou moins collés à sa surface et d’et d’autres vieilles saloperies, mais on doit comprendre que c’est bien d’une serviette qu’il s’agit.
Texte de légende off : « ... Il y avait plein de saletés autour, mais j’ai vite compris que j’avais tiré le gros lot ! Le crochet s’était pris dans l’anse de ce qui apparaissait nettement être une vieille serviette de cuir... »
Case 9
On voit Panos contemplant avec émotion, presque incrédule, la serviette qu’il vient d’extraire et de sommairement débarrasser des cochonneries qui s’était déposées au-dessus...
Texte de légende off : « ... Günther avait donc vu juste ! J’étais impressionné... Mais je me demandais si je n’allais pas trouver de la charpie à l’intérieur... Depuis le temps que cette serviette marinait là ! »

Planche 45
Case 1
Panos vient d’ouvrir la serviette et contemple à la lueur de sa torche les quelques papiers qu’il en a extraits.
Texte de légende off : « ...J’ai tout de suite vérifié... C’étaient exactement les documents que Günther m’avait décrits : des pages de formules chimiques et de notes plutôt incompréhensibles... Mais relativement bien lisibles... »
Case 2
Par le panneau découpé, Panos secoue un petit sac en plastique transparent contenant de la poudre blanche. Il porte toujours ses gants
Texte de légende off : « ... Pour détourner les soupçons, j’avais prévu de placer un sachet de drogue à moitié déchiré là où était la serviette. Histoire d’égarer la police... On mettrait cette histoire peu banale sur le compte de trafiquants... »
Case 3
On voit Panos assis à son bureau d’Europax Import. Il a une loupe dans une main. Il est penché sur quelques feuilles provenant de la serviette. Celle-ci est posée bien à plat à côté. Panos a l’air complètement perdu : il n’y comprend rien...
Texte de légende off : « ... Mais, plus tard, impossible de déchiffrer quoi que ce soit sur les notes pour retrouver les adresses des banques suisses et le numéro des comptes. Tout cela devait être chiffré, et sans le bon code, je ne pouvais rien en tirer... » 
Case 4
On voit Panos, l’ai déçu et dépité, placer la serviette dans le coffre-fort qui équipe son bureau.
Texte de légende off : «... Alors, j’ai mis la serviette dans un coffre... et je ne vous ai rien dit. Sans doute un peu honteux d’avoir entrepris cette expédition sans vous en parler... Je n’y pensais même presque plus... Jusqu’au jour où j’ai fait une drôle de découverte... »
Case 5
On voit Panos, toujours dans son bureau en train de manœuvre un tiroir assez étroit d’un meuble classeur, tiroir qu’il a complètement extrait de son alvéole. Scotché derrière le panneau du fond de ce tiroir, on voit un carnet qui y était dissimulé.
Texte de légende off : « ... En rangeant un meuble classeur dans l’ancien bureau de Günther, j’ai découvert un carnet écrit de sa main, scotché derrière le panneau de fond d’un tiroir. Ce qu’il avait noté me semblait très sibyllin... »
Case 6
Panos est penché sur le carnet qu’il examine avec la plus grande attention. Ila ressorti la serviette du coffre et il compare certaines feuilles de notes avec le carnet. Il a l’air plus que perplexe, et pour cause...
Texte de légende off : « ... J’étais persuadé d’avoir trouvé le code qui me manquait pour exploiter les notes de la serviette... J’ai essayé d’en trouver la clef, mais ça ne donnait rien... On m’a ensuite dit qu’il existait des systèmes de chiffrage à tiroirs...»
Case 7
Panos, l’ait frustré et déçu, remet dans son coffre-fort la serviette et le carnet
Texte de légende off : « Ça fonctionne avec deux codes successifs... Il était clair qu’il m’en manquait un... J’ai donc remis la serviette et le carnet au coffre... Et je ne vous en ai toujours pas parlé... Je n’arrive même pas à savoir exactement pourquoi... »
Case 8
On voit Panos dans une chambre d’hôpital, très maigre, et très mauvaise mine.
C’est la dernière case du flash-back.
Texte de légende off : « ...Aujourd’hui mes jours sont comptés... Je m’en veux de vous avoir caché tout cela. Je veux avoir la conscience tranquille avant de rejoindre mes ancêtres... C’est pourquoi je vous écris cette longue lettre... »
Case 9
Retour dans la maison de Fred et Elsa à Leucate. Ils sont tous les deux en train de lire la fin de la lettre de Panos. Ils ont un air grave et sont super attentifs
Sans bulle de dialogue.
Texte de légende off : « ... Je n’ai imaginé que plus tard que vous étiez susceptible de disposer du second code... Mais là encore, j’ai eu honte de vous avouer si tardivement ce qui s’était passé. J’espère que vous me pardonnerez ma faiblesse... »

Planche 46
Case 1
Fred est à côté d’Elsa. Ils viennent de prendre connaissance ensemble de la lettre de Panos
  • Incroyable ! Mon père avait donc raison depuis le début ! (Elsa, sidérée)
  • Et la découverte du mien était bien réelle... (Fred, surpris autant qu’impressionné)
Case 2
  • Je ne comprends rien à cette histoire d’oncle australien... Ce devait être une invention de mon père... (Elsa, perplexe)
  • Il avait toujours été très fort pour bâtir des scenarios qui servaient ses intérêts... Par contre j’ai reconnu le carnet que Panos a joint à son courrier... (Elsa dans une seconde bulle distincte)
Case 3
  • Papa me l’avait montré une fois. Il y avait noté de façon déguisée toutes les coordonnées de ses anciennes relations, quand il était dans le renseignement... (Elsa, légèrement émue)
  • Pauvre Panos... Je n’arrive même pas à lui en vouloir... La tentation devait être tellement forte pour lui... (Elsa dans une seconde bulle distincte)
Case 4
  • Il va falloir déposer un brevet international... Ce serait inconcevable de ne pas reprendre ce projet là où mon père a dû le laisser... (Fred, à la fois pensif et décidé : pour ton info car difficilement traduisible graphiquement !)
Case 5
  • Si j’en crois ce que ma famille m’en disait, le procédé qu’il avait mis au point serait encore plus performant que ces futures piles à hydrogène dont on parle beaucoup aujourd’hui... (Fred, avec grand sérieux)
Case 6
  • Des soucis et des tracas en perspective... A moins que... (Elsa, avec inquiétude)
Case 7
  • A moins que ce ne soit Erik et Katia qui reprennent le flambeau... C’est ce que tu voulais dire, non ? (Fred, tendant la perche)
  • Exactement ! (Elsa)
Case 8
  • Je suis d’accord avec toi... On sera bien plus heureux à rester tranquilles ici... (Fred qui a passé ses deux bras autour de la taille d’Elsa et qui lui parle les yeux dans les yeux. Elsa sourit)

    FIN
Jacques Hiron

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront modérés dès l'instant où ils porteraient atteinte à la morale, se commettraient à des attaques ad-nominem de façon injurieuse ou diffamatoire. Attention à ne pas confondre commentaires et forum !