Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics Lydia MOONTA: Le classement des plus vieux paquebots au monde, le N°9, le ss Rotterdam

r

Nous sommes des Barcarèsiens, qui aimons et protégeons ce patrimoine inaliénable de notre commune

vendredi 12 août 2016

Le classement des plus vieux paquebots au monde, le N°9, le ss Rotterdam

A la place N°9 :
Le plus vieux liner référencé est le paquebot SS Rotterdam lancé en 1956 et conservé aujourd'hui comme musée et hôtel flottant dans le port dont il porte le nom.



Le ss Rotterdam  alias "la grande dame"est un paquebot transatlantique néerlandais construit pour la Holland America Line en 1956. Il se distingue par sa silhouette particulière ne présentant aucune cheminée.
Le navire est progressivement retiré du service transatlantique et consacré à des croisières. En 1997, il est vendu à Premier Cruises qui le renomme Rembrandt. Il sert sous ce nom jusqu'en 2000, lorsque la compagnie fait faillite. Il est finalement ramené en Europe, restauré, et est, depuis février 2010, devenu un musée et hôtel flottant à Rotterdam.




Genèse du projet: Un navire innovant.

A l'origine, le SS Rotterdam a été conçu comme pendant au paquebot Nieuw Amsterdam lancé en 1937, mais sa construction sera suspendue au début de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque les conditions économiques sont redevenues favorables pour la réalisation d'un nouveau navire au début des années 1950, les navires de ligne étaient de plus en plus concurrencé par l'avion , notamment sur la ligne mythique de l'Atlantique nord. Les concepteurs du navire ont donc décidé de tenir compte de cette concurrence et ont créé un navire révolutionnaire pour l'époque: deux classes de passagers seulement et un navire divisée horizontalement par des cloisons mobiles et un double escalier unique permettant de le transformer rapidement en navire dévolu à la croisière.   

 

Autre nouveauté: les machines du Rotterdam furent concentrées sur le tiers arrière du navire ce qui permis d'équiper le navire de deux pseudo cheminées  formant un grand portique sur l'arrière, grande caractéristique de la silhouette du Rotterdam. Bien que très controversée à l'époque, son apparence est  révolutionnaire, et ses caractéristiques de conception uniques sont aujourd'hui la marque de nombreux navires de croisière actuels.



Le baptême et le lancement eurent lieu le 13 Septembre 1958 en présence de la reine Juliana et devant des milliers de personnes réunies pour l'occasion.

 
  Les intérieurs aujourd'hui, un style, une ambiance...


Histoire

  Le SS. Rotterdam (1959-1997)


Ses essais en mer terminé, le Rotterdam est réceptionné par sa compagnie  la Holland America Line le 20 Juillet 1959. Lors de son voyage inaugural il transportera la Princesse héritière puis des Pays - Bas à New York. 

 


Hélas pour le paquebot, l'époque n'est plus aux grands transatlantiques qui petit à petit disparaissent de la route Transatlantique au profit de l'avion notamment lors de l'entrée en service des premier long courriers Boeing. Après seulement dix ans de carrière sur la ligne de l'Atlantique nord, le Rotterdam a été retiré du service transatlantique de façon permanente en 1969, soit cinq ans avant France et la même année que United States.



Après une légère remise à niveau, portant notamment la refonte du navire en une seule classe de passager,  le Rotterdam est adapté à la croisière. Sa coque devient noire.

 Il  deviendra alors extrêmement  populaire auprès de croisièristes, dans les années 1970 et au début des années 1980, notamment auprès des passagers américains et australiens. Un autre radoub en 1977 verra sa capacité de passagers  diminuer de 1499 à 1144 pour améliorer le confort et le standing du navire. 
Dans les années 1980 le navire passait habituellement  l’hiver dans les Caraïbes et les étés en Alaska, avec la croisière occasionnelle (et très populaire)  du tour du monde, une idée lancée au départ par le paquebot France de la compagnie Générale Transatlantique.


Lorsque la compagnie Carnival Cruise Lines rachette le navire à la Holland America Line en 1989, le Rotterdam sera versé à la nouvelle flotte qui l'exploitera jusqu'en 1997, année ou  la Carnival Cruise Lines  annoncera le désarmement du navire à cause du coût trop important de sa remise à niveau pour répondre aux nouvelle normes SOLAS 1997 ( estimée à 40 millions dollars). Une croisière de gala finale terminera sa dernière saison en fanfare le 30 Septembre 1997.
 

  Le Rembrandt (1997-2004)

  Le Rotterdam est alors vendu à la compagnie Premier Cruises qui le rebaptise SS Rembrandt. Les modification pour remettre le navire au nouvelle normes coûtant au final deux fois moins cher que prévu par la précédente compagnie, provocant un début de polémique chez elle-ci.



Le Rembrandt commence sa nouvelle carrière à partir du Port de Canaveral, en Floride pour des croisières dans les Caraïbe et ce jusqu'en jusqu'au 13 Septembre 2000, lorsque la compagnie Premier Cruises fût mise en liquidation. Il était minuit quand cela a été rendu officiel et le capitaine du Rembrandt fut condamné à accoster à Halifax en Nouvelle-Écosse et de décharger tous les passagers.
 

Restauration et hôtel flottant (2004-)

 

 

 

Le , le Rembrandt quitte Freeport pour Gibraltar. Le , rebaptisé de son nom d'origine Rotterdam, le paquebot est remorqué de Gibraltar à Cadix. Il retrouve ses couleurs d'origine, puis il quitte la ville le pour les chantiers navals de Gdansk en Pologne. Il doit être restauré, mais les autorités polonaises refusent la présence du navire dans leur pays en raison des tonnes d’amiante contenues dans le paquebot. Ce dernier quitte la Pologne le . Il arrive à au chantier de Wilhelmshaven le . Il est désamianté et restauré. Il revient à Rotterdam le , puis ouvert au public le
Le , le Rotterdam est vendu à la compagnie Woonbron WestCord Hotels pour 29,9 millions d'euros qui exploite à son bord plusieurs restaurants, location de salles, séminaire et hôtel quatre étoiles. En plus d'un musée bien évidemment. 
 
 Les trois restaurants du bord
 
 Deux exemples de cabines de l'hôtel

 
 Le pont promenade aujourd'hui...
Avec un peu de volonté politique et de l'ambition on aurait pu faire pareil avec le France...

Olivier Alba



https://www.youtube.com/watch?v=R7HLN_541i0


Pour consulter le paquebot7, c'est : ICI
Pour consulter le paquebot6, c'est : ICI
Pour consulter le paquebot5, c'est : ICI
Pour consulter le paquebot4, c'est : ICI
Pour consulter le paquebot3, c'est : ICI
Pour consulter le paquebot N°2, c'est : ICI
Pour consulter le paquebot N°1, c'est : ICI


1 commentaire:

  1. Splendide expérience que de loger sur ce superbe paquebot ! C'est vraiment un retour dans le temps que je conseille vivement à tous. Les cabines sont confortables, le personnel charmant pou peu que l'on parle anglais ou néerlandais, bien que le français soit compris . Les membres de l'ancien équipage vont visiter , avec humour, la partie musée...

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront modérés dès l'instant où ils porteraient atteinte à la morale, se commettraient à des attaques ad-nominem de façon injurieuse ou diffamatoire. Attention à ne pas confondre commentaires et forum !