Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics Lydia MOONTA: juillet 2015

r

Nous sommes des Barcarèsiens, qui aimons et protégeons ce patrimoine inaliénable de notre commune

vendredi 31 juillet 2015

Quand Le LYDIA ex-MOONTA voyageait dans tout l'Hexagone et au-delà des frontières.



Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta

Certes le Paquebot des sables est le champion européen en ce qui concerne le nombre de cartes postales dont il est le sujet dans la catégorie paquebot. Elles sont tellement nombreuses qu'il est impossible de toutes les reproduire ici.
.
En voici une assez confidentielle éditée par le Club Cartophile Catalan:


Mais saviez-vous qu'à la fin des années 1960, la Poste avait décidé d'éditer une flamme le représentant ?

 Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta

Quelle publicité pour notre paquebot ! Quelle notoriété lui permettant ainsi d’accompagner lettres administratives, courriers familiaux, lettres d'Amour ou de ruptures dans le monde entier !

Même immobile, il n'avait pas fini de voyager...
Olivier Alba

mercredi 29 juillet 2015

© PHOTOTHÈQUE Lydia MOONTA, mise-à-jour 1





Une série de pièces que nous versons au dossier, révélatrice sur l'existant authentique (sauf la piscine)  à la fin des années soixante

Source crédit-photo :Dino


Source crédit-photo : inconnue

Source crédit-photo : extrait du film "Poussière d'empire" 1983, de Lam Le


Visionnez les mises-à-jour précédentes : 

Xavier Cuvelier-Roy


Quand on vous parle de ligne de flottaison...

C'est étrange de parler de ligne de flottaison lorsque l'on évoque un navire ensablé...Et pourtant.

Tout visiteur qui déambule aujourd'hui autour du Bateau, à moins d'avoir l’œil exercé d'un expert dans les choses marines, ne se rend pas compte que le Lydia est lège et donc beaucoup plus haut que de raison.
Cet état de fait est le facteur de deux éléments :
- Le navire à été vidé de sa machinerie à Marseille et c'est sans cargaison et les ballasts vides qu'il est arrivé sur nos plages.
- On l'a "posé" sur la plage plus haut que de nature, de façon à accéder plus facilement aux anciennes cales devenues aujourd'hui le rez de chaussée où siège, entre-autre,  l'office du tourisme.

Source crédit-photo : www.ssmaritime.com

En revanche dès sa mise-à-terre on a reconstitué sur son flanc une ligne de flottaison factice pour faire en sorte de restituer une apparente navigation, l'eau étant remplacée par le sable. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, la nouvelle ligne de flottaison court horizontalement tout du long des flancs du navire ensablé:  
    

Source crédit-photo :Éditions Apapoux


Au cours des années et des différents propriétaires du LYDIA, la ligne de flottaison a purement et simplement disparu pour ne laisser au bateau que l'apparence d'un triste navire-hôpital: (ci-dessous après la "rénovation" de l'époque Partouche):

Source crédit-photo : wikipedia


Aujourd'hui, après la démolition heureuse et inespérée des verrue bétonnées et autres climatiseurs qui souillaient depuis 30 ans la coque de notre LYDIA, on était en droit d'attendre la reprise d'une vraie flottaison digne de ce nom... Las, par manque de temps, ou par ignorance, les "restaurateurs" l'ont affublés d'une flottaison fantaisiste puisque, et c'est un comble, non horizontale et tracé maladroitement en suivant la ligne des rivets....

Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

Vous pourrez nous dire que c'est pas bien grave, mais cela aurait-il coûté plus cher d'être plus respectueux de la véracité et de la vraisemblance?

Il ne s'agissait peut-être pas de la tracer aussi haute que la vraie (à peu près à 1m70/80 du sol aujourd'hui) mais au moins horizontale !

Pour les petits curieux, la délimitation d'origine peut être trouvée sur le navire grâce à plusieurs indices:
- Les premiers sont les anciennes marques de la ligne internationale de charge encore présentes sur le Lydia et parvenues miraculeusement jusqu'à nous:
(Petit jeu: essayez de les retrouver, il y en a une à tribord et une à bâbord...)

Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.



- Les seconds sont les petits "écussons" présents sur la coque. Ce sont les marques des anciens rejets des gouttières internes du navire et donc marquent l' emplacement d'origine de la flottaison! Les petits rivets qui les fixaient sont encore visibles.
(Une fois de plus reste à vous à retrouver ces marques encore visibles sur tribord et bâbord ;-) )


Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

Gouttières qui feront l'objet d'un prochain article car elles ont, encore aujourd'hui, une importance cruciale pour éviter que la coque ne soit souillée par le ruissellement des eaux de pluie.

Espérons que les personnes en charge du LYDIA soient désormais attentives à ce genre de détails, surtout qu'ils ont entre les mains le second plus vieux paquebot encore existant au monde....
Olivier Alba


  • Pour se référer aux termes techniques :
http://lydia-moonta.blogspot.fr/2015/07/glossaire-du-marin.html
  • Pour compléter sur le sujet: 
 https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_flottais



mardi 28 juillet 2015

Une nouvelle acquisition pour le Fonds Historique Lydia Moonta !



Par don manuel, le fonds s'enrichit de 1500 F, oui, mais ... en jetons de l'ex-casino !

Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.


 C'est un épisode - heureux pour les uns, malheureux pour les autres -  mais qui s'inscrit dans l'histoire de notre paquebot !

Source crédit-photo : Hobbies Blog

Source crédit-photo :© photothèque Lydia Moonta.
 
Xavier Cuvelier-Roy

dimanche 26 juillet 2015

Mais où sont-ils passés ? (1° partie)





Nous lançons un avis de recherche sur ces éléments du patrimoine, partie intégrante du MOONTA/LYDIA, qui, souvenons-nous : 



  • Passerelle :

Hier :

Source crédit-photo :Dino

et... aujourd'hui :

     

Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

Ce qui reste de la timonerie. Vol, vandalisme ? Désolation !


 Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

  • Canots de sauvetage, bossoirs :

 Hier :
 

Source crédit-photo : inconnu


Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

Source crédit-photo : Moliflor

 et aujourd'hui :


Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

  • L'ancre qui se trouvait accolée au gaillard d'avant: 
Avant-hier :

Source crédit-photo  : South Australian Maritime Museum

et aujourd'hui (disparue entre-temps...) :
    Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

    encore in situ en 2014
     

    Retrouvée ! Premier effet bénéfique de cette rubrique :  l'ancre nous est signalée localisée sur le terrain de France-Télécom ! 

    • Et les bollards ?

    Hier :


    et aujourd'hui ? :


      Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.
      • La dunette :

      Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.

      Hier et aujourd'hui, supplément gratuit :


      Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.


      Source crédit-photo : © photothèque Lydia Moonta.


      Xavier Cuvelier-Roy








      samedi 25 juillet 2015

      © PHOTOTHÈQUE Lydia MOONTA





      Fraîchement apparue sur internet, cette prise de vue très intéressante montrant le LYDIA presque dans ses "dernières œuvres", au large de Limassol (Chypre) en 1960 ! Le service semble être assuré par une navette.

       Source, crédit-photo : http://www.ssmaritime.com/Moonta.htm


      Le LYDIA, présenté ci-dessous dans sa "robe-noire", la seule qui convient à un paquebot pour respecter ses lignes d'origine, mettre en valeur ses proportions. 

      Source, crédit-photo :   http://www.timetableimages.com/maritime/images/hml60si.htm

       Source, crédit-photo :Photo aérienne des Ed. Cim, cartes-postales
       Source, crédit-photo : Ed. Dino, cartes-postales (notez que la photo est tirée à l'envers (l'enseigne lumineuse n'est pas dans le bon sens)


        Source, crédit-photo :Photo aérienne des Ed. Cim, cartes-postales


      Xavier Cuvelier-Roy